American Rhapsody
F.A.Q. | Contact | Liens | In English
Samedi 14 mars 2015
in Salt Peanuts

Achetague la pasión : une archive

Tu n'as pas oublié, j'espère, gens du Ternet, que Pétronille & Eugénie pleurent des larmes de sang sur leur exemplaire de Cinquante nuances de Cricri Gris pour éviter à la foule de leurs auditeurs (quasi) hebdomadaires d'avoir à le faire.

Dans ce billet que je mettrai à jour au fur et à mesure (un peu comme du live-blogging. Tu te souviens de l'époque ou le live-tweet n'avait pas encore remplacé le live-blog ?) tu trouveras les liens vers l'ensemble des épisodes. For your listening pleasure.

Piqûre de rappel : Ça se passe le mardi à 19h dans Je m'ennuie bien.

[+]

Mardi 3 mars 2015
in 'S Wonderful

Opération PDP #1

Toi qui me lis, tu n'es certainement pas sans ignorer qu'Internet n'existe pas vraiment, que tout ce qui s'y passe y est virtuel, que la réalité y est alternative et que tout le monde, comme indiqué par un célèbre dessin du New Yorker, y est un chien.

C'est un monde cruel et impitoyable, peuplé majoritairement d'individus psychopathes et de tueurs en série. (Et de chiens, bien sûr.)

Pour preuve, neuf des utilisateurs de cet outil du diable, dont cinq que je n'avais jamais rencontrés en personne (et on se demande comment je suis encore en vie pour parler des quatre autres, qui ne m'ont ni égorgée, ni violée dans une ruelle sombre, ni massacrée à la tronçonneuse), ont comploté ensemble pour m'offrir, en l'honneur de mes trente ans, de quoi aller assister à quelques concerts de la toute nouvelle Philharmonie de Paris. Je te livre immédiatement leurs noms, que leurs chemins soient couverts de pétales de rose : il s'agit, par ordre vaguement alphabétique, de Anita (@tellinestory), Sacrip'Anne (@SacripAnne), Franck (@franckpaul), Gilda (@gilda_f), Gilsoub (@Gilsoub), Kozlika (@Kozlika), Noé (@noecendrier), Otir (@Otir), et (last but not least puis qu'il fut l'instigateur de cette opération ultra-secrète), Pablo (@PabloNSN).

Très touchée par leur attention, j'ai promis à mes joyeux mécènes de leur écrire un billet pour chacun des concerts auxquels j'assisterais grâce à leur générosité.

[+]

Mardi 10 février 2015
in Salt Peanuts

Cinquante nuances de consternation

Gens de l'Internet,

Tu n'es pas sans ignorer que Madame Eugénie (c'est moi) et Pétronille du Beulogue (c'est elle) lisent pour l'excellente émission radiophonique Je m'ennuie bien (c'est ) le tristement célèbre Cinquante nuances de Grey (c'est... non, ignore, faisons semblant que ça n'existe pas).

Tiens, j't'en avais parlé , déjà.

Il y a actuellement neuf épisodes, de quelques minutes à chaque fois, (que tu peux retrouver sur le site de l'émission).

Je ne te cache pas que c'est un chouïa le bordel.

En neuf épisodes, on a réussi à arriver à la rencontre des deux protagonistes principaux. Autrement dit, de mémoire, à la page 12. Sur plusieurs centaines. On va s'organiser, hein. Au moins suffisamment pour ne pas finir par vous lire l'intégralité de l'ouvrage. Parce qu'à raison de trois minutes par semaine, on sera mariées avec des gosses avant d'avoir fini (non). Pour l'instant, disons qu'on découvre ensemble. Histoire de poser les bases.

Je ne te cache pas non plus que ce n'est pas facile.

Moi, je ne sais pas trop comment je me suis laissée entraîner dans cette galère. J'ai fourni le bouquin (qui a été offert à ma mère, qui a failli le brûler au bout de cent pages mais c'était trop d'efforts pour une telle bouse), et c'est à peu près tout. Heureusement Pétronille bosse, elle. (D'ailleurs, la dernière fois que je suis passée chez elle, y avait le bouquin à sa bonne et due place : dans les chiottes.) Un coup de temps en temps je me pointe et on enregistre des trucs.

Principalement ma perplexité. Et ma consternation. Alternativement. Ou simultanément, d'ailleurs.

C'est mal écrit. On aurait pu y survivre. C'est vraiment très mal écrit. On se demande sans cesse si c'est la traductrice (mais à sa place, j'aurais moi aussi jeté l'éponge, de préférence dans une bouteille de cognac) ou l'original. Il paraît que comme ça avait tellement de succès brut de décoffrage sur le Ternet Mondial, ça n'a pas été édité. Je pense plutôt qu'il n'y a pas d'éditeur assez bien payé sur cette planète pour se coltiner la tâche.

C'est révoltant. Non pas les scènes de cul, parce que le cul, pour l'instant, moi j'ai encore rien vu (instant anecdote : tout à l'heure, dans la rue, un chevelu crie dans son téléphone « Les scènes de cul, les scènes de cul, tout le monde me parle que des scènes de cul, mais j'y suis pas arrivé, moi, aux scènes de cul ! J'ai lâché l'affaire avant ! » You and me both, baby.). Mais le fait que je sois censée, moi, lectrice, m'identifier à une narratrice aussi peu inspirante qu'Anastasia Steele, une femme qui a tellement peu d'estime de soi et se fait tellement marcher sur les pieds (dans le meilleur des cas) qu'on dirait une caricature. Et le fait que je sois censée, moi, lectrice, tomber raide dingue de Cricri Grey qui, de ce que j'en ai vu jusqu'à présent, est un connard veule et fini. Je te donnerais bien des détails pour appuyer mes dires, mais je ne voudrais pas te spoiler les chroniques. Mais laisse-moi te dire, j'ai été dans une relation abusive, il y a longtemps, et je trouve pas ça cute du tout, cette dynamique.

C'est chiant. Parce que côté intrigue, pour l'instant, c'est pas exactement Rocambole, en termes de rebondissements.

C'est donc dur, c'est très dur, et le premier qui pense that's what she said se trompe lourdement, hélas. Mais putain, qu'est-ce qu'on rigole (un peu jaune parfois) ! Et nous poursuivons donc, dans la bonne humeur, copieusement arrosées de thé et/ou l'alcool, notre pénible ouvrage : lire 50 Nuances de Grey pour que tu n'aies pas à le faire. Rendez-vous donc tous les mardis sur Je m'ennuie bien entre 19h et 20h, sur les Vendredi-kiki du Beulogue qui sont parfois le mercredi parce que c'est l'ANARQUIE, cet empire, et sur Twitter où on se souvient parfois d'achetaguer #RrrRrouuuu (ou une variante, parce qu'on est hyper douées en marketing) voire #50nuances.

Par contre, ne comptez pas sur nous pour aller voir le film.

Mercredi 4 février 2015
in Stormy Weather

Je trouve que ce pays n'est pas très bien rangé

Je commence à me convaincre de l'existence d'un puissant lobby anti-commerce-en-ligne qui œuvre dans l'ombre des services de livraison français.

Soit ça, soit ils sont tous incompétents.

Ça fait à peine plus d'un an que je suis revenue en France.

Je commande beaucoup moins sur Internet que quand j'habitais en Allemagne (où cela m'évitait de devoir parler allemand) ou aux États-Unis (où cela m'évitait de me taper trois heures de bus pour faire cinq kilomètres ou de demander à quelqu'un de me conduire en voiture).

J'ai la chance (sauf en ce moment) d'habiter dans un immeuble où la gardienne peut réceptionner mes colis.

Tout devrait bien se passer.

(Prenez bonne note de ma naïveté.)

Mondial Relay, le point relais que j'ai choisi étant fermé, a décidé unilatéralement de me livrer dans un autre point relais à une demi-heure en transports de chez moi. Deux fois.

J'ai eu au taf un incroyable mélo avec le transporteur de Dell (dont nous sommes un gros client), qui est venu, puis reparti, puis a dit (après premier coup de fil) qu'il revenait le lendemain, puis n'a pas réapparu, puis a dit (après deuxième coup de fil) qu'il revenait le mercredi, puis n'a pas réapparu, puis a dit (après troisième coup de fil) qu'il revenait la semaine prochaine, avant de finir par nous livrer trois semaines après la date initialement prévue.

J'ai reçu de multiples avis de passage dans ma boîte aux lettres m'informant que mon colis m'attendait au bureau de poste A alors qu'il était au bureau de poste B, ou inversement.

J'ai un jour découvert par hasard qu'un colis m'attendait au bureau de poste.

Hier Chronopost m'a envoyé un email pour me proposer de me faire livrer ailleurs qu'à mon domicile ; j'ai choisi mon bureau de poste. Aujourd'hui Chronopost a essayé de me livrer chez moi, s'est plaint de ne pas m'y avoir trouvée, m'a proposé de reprogrammer ma livraison mais uniquement à mon domicile. Il a fallu que j'appelle (et que j'essaie de ne pas crier sur le pauvre gars du centre d'appel dont ce n'était certainement pas la faute) pour qu'on me propose de me livrer demain à mon bureau de poste. Affaire à suivre.

Pas un seul des 4-5 colis que j'ai envoyés par la Poste n'est arrivé à destination (France, Allemagne, ou États-Unis) dans les délais indiqués.

Dans le sud, ma maman a dû aller chercher de multiples colis au bureau de poste parce que l'adresse ne mentionnait pas son numéro de bâtiment (dans une résidence où il y a un gardien, et où les lettres arrivent sans problème même sans numéro de bâtiment).

Les colis (pour de multiples transporteurs) mettent facilement deux semaines de plus que prévu à être acheminés en décembre, sans que personne ne te prévienne que ça risque d'être le cas.

J'ai comme le sentiment que c'est pas très bien organisé, cette affaire.

Vendredi 9 janvier 2015
in Stormy Weather

Je venais d'avoir trente ans

Je venais d'avoir trente ans. Il était neuf heures du matin, je poussais la porte du bâtiment où j'allais passer la journée à diffuser libéralement la connaissance (aux onze étudiants sur vingt-quatre qui avaient daigné trainer leurs fesses jusqu'à ma salle de classe), un bâtiment dans lequel il y avait du chaud, du sec, du café. J'ai coupé la sonnerie de mon téléphone.

[+]

Je lis

Surtout des polars. À l'occasion, des romans de fantasy loufoque, du théâtre, de la littérature chinoise traduite en italien (j'ai des amis formidables), des vrais livres bien écrits.

J'écoute

of Montreal, Caravan Palace, the Ditty Bops, Dango Reinhardt, the National, Minor Majority, Léo Ferré, Beethoven, Sonny Rollins, Laura Marling, Erlend Øye, Hjaltalin, Sufjan Stevens, Yuri Bashmet. Entre (nombreux) autres.

Je suis

occupée ouh là beaucoup très très, enchantée par Oscar Wilde (One should always be a little improbable), vaguement improbable, toujours aussi liberté, égalité, schtroumph 1er (merci Plantu).

Pensée profonde

"Partir, c'est mourir un peu. Mais mourir, c'est partir beaucoup."
[Alphonse Allais]

Mentions (presque) légales

Blog garanti sans conservateurs.
Déconseillé aux moins de 36 mois.
A manipuler avec précaution.
Demander conseil à votre pharmacien.
Convient à l'alimentation des nourrissons.
L'abus d'alcool nuit gravement à la santé.
Attention, chaton méchant.
D'ailleurs, fumer tue.*
 
* Rayer les mentions inutiles.