American Rhapsody
F.A.Q. | Contact | Liens | In English
Mercredi 5 août 2015
in Stormy Weather

Pièce en trois actes

Acte I

Scène 1. Chez ma gynécologue. J'explique que je viens pour parler de contraception. Elle sourit. Je me suis un peu renseignée, et j'envisage un dispositif intra-utérin. Son sourire se fige.

« C'est que vous comprenez, c'est peut-être un peu tôt... et on n'en pose qu'aux femmes dans une relation monogame stable... parce que vous comprenez... ça augmente le risque d'infection, alors si on change de partenaire... »

Ah.

Je me sens dans une relation monogame stable, mais apparemment mon ressenti n'est pas suffisant, ou je l'exprime mal.

J'envisage d'expliquer que, meuf, je suis tellement monogame que j'ai plutôt l'habitude d'être nulligame, mais quelque chose me dit que ça ne va pas servir ma cause.

« Je préfère vous prescrire un contraceptif oral... et qu'on refasse le point dans six mois. »

Ah. D'accord. Je crois.

Je repars l'oreille basse, mes ordonnances au fond de mon sac.

Scène 2. Au téléphone. « ... mais tu vois, elle m'a forcé la main... la pilule, c'était bien quand j'avais dix-huit ans, mais là, ça fait des années que j'ai décidé que je n'en voulais plus, et je me souviens de mon sentiment de libération quand j'ai jeté la dernière plaquette... les effets secondaires, quand même, de la prise de poids à la baisse de libido en passant par l'acné, la liste est longue comme mon bras, j'ai un peu peur d'en avoir au moins un... et puis c'est pas toi qui va devoir te souvenir de prendre un médicament tous les soirs à la même heure, c'est pas une contrainte que j'avais envisagée, j'en voulais plus, moi, de ça... »

Acte II

Je prends doctement ma pilule. Après une ou deux semaines, j'arrête même de râler dans mon for intérieur.

Acte III_

Chez le médecin. « Je suis venue vous voir parce que je me sens déprimée. Je pleure pour un rien, je suis très irritable, je n'ai envie de rien faire, je n'arrive pas à me motiver, j'appréhende les interactions sociales, je me sens très fatiguée. »

Le médecin fait un point. Travail, famille, relation sentimentales... Tout va bien.

— « D'ailleurs, je me demandais si ça pouvait être lié à ma contraception... »
— « Oh je vais vous arrêter tout de suite, pas la peine de chercher plus loin. Enfin, bien sûr, vous avez le droit d'avoir d'autres raisons d'être déprimée, hein, mais là, c'est un grand classique. »

Épilogue

À venir, mais en attendant, j'arrête cette pilule et j'en veux un chouïa à ma gynéco.

Morale : La pilule, c'est une invention formidable pour plein de raisons, mais il n'en reste pas moins que les hormones, c'est pas mal compliqué.

À titre informatif : Ma doc s'attend à un rétablissement complet en 5 à 10 jours, et me précise que rien n'indique qu'un autre contraceptif oral me fasse le même effet et que ça vaut tout à fait le coup d'en tester d'autres.

Jeudi 14 mai 2015
in 'S Wonderful

Opération PDP #4

Envisageant de faire imprimer des t-shirts « Science sans musique n'est que ruine de l'âme » (mon Science+Music=Sexy commence à mal vieillir), je suis re-re-retournée à la Philharmonie.

Malgré les prévisions d'orage, il ne pleuvait pas. J'aurais dû me méfier.

[+]

Dimanche 26 avril 2015
in 'S Wonderful

Opération PDP #3

Ce printemps se plaçant sérieusement sous le signe Science+Music, je suis retournée à la Philharmonie.

Il pleuvait des cordes, habitude qui commence en toute franchise à devenir un peu lassante.

Néanmoins, on fait difficilement plus efficace qu'un concert du New York Philharmonic pour transformer radicalement un dimanche pluvieux d'avril jusqu'alors principalement consacré à monter en toute urgence un dossier de demande de financement de thèse. Même quand on a les orteils qui font floc-floc dans ses chaussettes humides. (Je tiens à préciser à mes généreux mécènes que j'ai recollé fort efficacement mes chaussures, mais que j'ai oublié de les réimpéerméabiliser.)

Au programme, sous la direction d'Alan Gilbert : Petrouchka d'Igor Stravinski ; Jeux de Claude Debussy ; et la suite orchestrale du Mandarin merveilleux de Béla Bartók. Il est possible que j'aie légèrement bavé sur le programme en l'ouvrant.

[+]

Dimanche 19 avril 2015

Opération PDP #2

Serrant dans ma main tremblante les bons de réduction offerts par mes mécènes sanguinaires, encouragée par cette première expérience à la Philharmonie, je pris bientôt des billets pour d'autres concerts. Beaucoup d'autres concerts.

À commencer par, dimanche 29 mars 2015, un concert de l'Orchestre d'Auvergne, sous la direction de Roberto Forés Veses, avec Romain Guyot à la clarinette, intitulé Tradition Klezmer.

Encore une fois, il pleuvait.

[+]

Samedi 14 mars 2015
in Salt Peanuts

Achetague la pasión : une archive

Tu n'as pas oublié, j'espère, gens du Ternet, que Pétronille & Eugénie pleurent des larmes de sang sur leur exemplaire de Cinquante nuances de Cricri Gris pour éviter à la foule de leurs auditeurs (quasi) hebdomadaires d'avoir à le faire.

Dans ce billet que je mettrai à jour au fur et à mesure (un peu comme du live-blogging. Tu te souviens de l'époque ou le live-tweet n'avait pas encore remplacé le live-blog ?) tu trouveras les liens vers l'ensemble des épisodes. For your listening pleasure.

Piqûre de rappel : Ça se passe le mardi à 19h dans Je m'ennuie bien.

[+]

Je lis

Surtout des polars. À l'occasion, des romans de fantasy loufoque, du théâtre, de la littérature chinoise traduite en italien (j'ai des amis formidables), des vrais livres bien écrits.

J'écoute

of Montreal, Caravan Palace, the Ditty Bops, Dango Reinhardt, the National, Minor Majority, Léo Ferré, Beethoven, Sonny Rollins, Laura Marling, Erlend Øye, Hjaltalin, Sufjan Stevens, Yuri Bashmet. Entre (nombreux) autres.

Je suis

occupée ouh là beaucoup très très, enchantée par Oscar Wilde (One should always be a little improbable), vaguement improbable, toujours aussi liberté, égalité, schtroumph 1er (merci Plantu).

Pensée profonde

"Partir, c'est mourir un peu. Mais mourir, c'est partir beaucoup."
[Alphonse Allais]

Mentions (presque) légales

Blog garanti sans conservateurs.
Déconseillé aux moins de 36 mois.
A manipuler avec précaution.
Demander conseil à votre pharmacien.
Convient à l'alimentation des nourrissons.
L'abus d'alcool nuit gravement à la santé.
Attention, chaton méchant.
D'ailleurs, fumer tue.*
 
* Rayer les mentions inutiles.