Activités des quatre derniers jours (et heureusement que je ne suis presque plus mononucléosée, parce qu'en dehors du bowling et de deux pauvres heures de tango..., je n'ai pas arrêté) :

  • mise à jour de ma page web professionnelle ;
  • rédaction d'un topo sur la bourse que j'ai reçu de la Grande Compagnie Informatique pour les gens des relations publiques du département ;
  • rédaction de commentaires de séminaires ;
  • agencement de mon poster pour Salt Lake City ;
  • par la même occasion, découverte de Scribus, le logiciel que j'ai décidé d'utiliser pour ce faire ;
  • création de figures ;
  • création de figures ;
  • création de figures ;
  • (non mais c'est dingue le temps que ça prend de créer des figures !) ;
  • tentative avortée de recevoir de l'aide pour la mise au point d'une palette de couleurs pour ledit poster (Advisor s'en tamponne, Co-auteur est daltonien et Cobural a un goût déplorable) ;
  • mise au point de ma propre palette de couleur qui sera probablement horrible à l'impression ;
  • insertion des textes dans le poster ;
  • mise à jour de figures après réception de commentaires hélas pertinents de la part de Cobural ;
  • prise en charge de l'organisation d'une partie de nos réunions de labo.

Reste à faire :

  • création de la dernière figure (entièrement modifiée après que Coauteur se soit rendu compte que sa figure, finalement, ça n'était pas du tout ça) ;
  • finition et impression du poster ;
  • réponse aux questions de l'interview de moi-même qui fera la une de la page web du département (ça faisait longtemps qu'ils n'avaient pas dépoussiéré une informaticienne) ;
  • mise à jour de mon CV (il faut que j'aille le repêcher sur le vieux PC, mais je sais ce qu'il y a à modifier) ;
  • impression de mon CV en plusieurs exemplaires au cas où je rencontre l'employeur de mes rêves à Salt Lake City ;
  • mise à jour de ma présentation pour Salt Lake City ;
  • préparation de ma présentation de Salt Lake City, à faire en avance devant le labo.

Et j'en oublie probablement.

Sans parler de mes impôts ni des factures à payer (les factures santé, celles où il faut faire très attention à ne pas se faire avoir).

Heureusement qu'on a fait six réunions de recherche pendant ce temps-là, sinon j'aurais vraiment l'impression de faire du secrétariat.