Le chef d'orchestre, quand je débarque avec vingt minutes de retard parce que je me suis brillamment perdue après avoir raté mon bus — regard noir.

Le trompettiste arrivé en même temps que moi — regard amusé.

Le premier violon solo, en coulisse, quand elle me donne un la et que mon alto lui répond un ré dièse (il faisait froid, en coulisse) — regard perplexe.

Ma copine de pupitre, pour son premier concert en temps qu'altiste — regard inquiet.

La chef de pupitre d'alto — regard complice.

Plusieurs centaines de personnes, dans la salle de concert la plus prestigieuse de la ville — regard attentif.

Les amis venus me voir sur scène (moi et une soixantaine d'autres instrumentistes, plus environ autant de choristes), à la sortie du concert — les yeux qui brillent.

L'un d'entre eux, me demandant comment on fait, pour arriver à jouer tous ensemble — regard admiratif.

366 réels à prise rapide via Araignée et Zelda